Colère de Zeus, Booba fait trembler la toile

Publié le: 01/07/2020 09:56
Mis à jour le: 05/10/2020 12:27
Eric Zemmour, Kaaris, Damso et même ses fans, Booba n'épargne personne de son tonnerre.

Le Duc du rap français a déchainé les foules ces derniers jours. Il est totalement en roue libre. Prendre sa retraite après son dernier album lui fera sans doute du bien, à lui et à tout le monde. Même si son talent et la grandeur de sa carrière sont indéniables, Booba nous fait subir sa crise de la quarantaine, et c’est assez épuisant.

 

Booba n’épargne personne. Il fusille littéralement tout ce qui l’approche, sans trop de raisons parfois d’ailleurs. Si on peut saluer sa réaction aux propos d’Eric Zemmour en relayant une pétition visant à bannir ce dernier des médias en raison des propos haineux qu’il tient constamment, certaines luttes du Duc sont moins saluables, parmi lesquelles celle contre Kaaris, qui semble interminable. En effet, sortant de nulle part, Booba a relancé Kaaris sur le combat qu’ils doivent tenir depuis maintenant un moment mais qui a été annulé à de multiples reprises. Le rappeur de Sevran, lui, était très investi dans l’éducation de sa fille et dans sa musique - il a d’ailleurs sorti récemment un remix de Mauvais garçon aux côtés de Franglish, et sort un nouveau single, Goulag, le 2 juillet prochain - tandis que celui de Boulbi ne lâche décidément pas cette affaire d’octogone. Il y tient, il veut terrasser Kaaris, et ce n’est pas la première fois qu’il le rappelle : il confiait à Brut dans une interview en septembre 2019 « Si je devais revenir en arrière et croiser Kaaris à Orly, je ferais la même chose, mais en mieux ». On est loin d’en avoir fini avec ce clash interminable.

 

Et quand on est dans la ligne de mire du quarantenaire, on ne la quitte pas, visiblement. Booba a décidé de ne pas lâcher la veste de Damso non plus, en poursuivant encore et toujours ses traditionnelles piques à son égard : le rappeur belge vient d’obtenir des disques d’or pour deux de ses singles, William et Même issue, ainsi qu’un deuxième disque de platine pour son album Batterie faible. Or inutile de vous rappeler qu’il les a produit sous le label de Booba, le 92i, donc tout naturellement, il continue de nourrir les caisses de celui-ci, même s’il l’a quitté, ce qui ne manque pas de ravir Booba, qui, tout taquin qu’il est, ne manque pas l’occasion de poster ses certifications en story, ajoutant ironiquement « Merci pour les travaux fistons ». Bon, on doit avouer que c’est assez bon enfant pour le coup.

 

Enfin, puisqu’on vous a dit que Booba n’épargnait personne, il s’attaque même à ses fans. Oui oui, même ses soutiens quotidiens font l’objet d’un pamphlet sur son réseau social préféré : il a ainsi posté en story sur Instagram un meme d’un chat pleurant avec des écouteurs avec la description « les ratpis pleurant chaque jour en train d’écouter que les extraits d’album ». Une représentation pas très flatteuse de ses fans, mais comme si ça ne suffisait pas, il réaffirme son titre de duc - ou d’empereur - en ajoutant « Rome ne s’est pas bâtie en un jour ». On va attendre bien sagement, et tenter de ne pas froisser à nouveau Booba, au risque de subir à nouveau la colère de Zeus, et autant dire qu’on a pas envie de se frotter à lui.